• Entrepreneneuriat,

PME, Université : « Seanopsis » de l’export

Publié le 4 mars 2015 Mis à jour le 28 mars 2015

Comment trouver les voies et moyens d’intensifier les relations entre: les Université/les PME/PMI et comment cristalliser les énergies autour de la conduite d’un projet ambitieux et exigeant, forçant les étudiants à puiser dans leurs cours théoriques, les méthodes pour atteindre leur objectif.

Le premier objectif de cette contribution procède précisément de la volonté de cet ouvrage : trouver les voies et moyens d’intensifier les relations entre les Universités (dans notre cas les IUT) et les PME/PMI régionales au bénéfice de tous. 

Le cadre de notre recherche est de formuler une nouvelle offre export pour les PME n’ayant ni le temps, ni les moyens dédiés, ni l’expertise pour initier un développement à l’export. Cette offre se structure autour d’un projettutoré porté par un groupe d’étudiants (dans notre cas des étudiants de DUT TC).
 
Le deuxième objectif est pédagogique : comment cristalliser les énergies autour de la conduite d’un projet ambitieux et exigeant, forçant les étudiants à puiser dans leurs cours théoriques, les méthodes pour atteindre leur objectif.

Cet objectif se matérialise physiquement par un voyage de prospection à l’étranger.

Véritable point d’orgue d’une année de travail, ce déplacement commercial dure entre 8 et 10 jours.

Ce projet s'étale donc sur une période d'un an, pendant laquelle les étudiants doivent mettre en pratique leur cours de négociation, de conduite de projet, de communication, de marketing… et bien sûr de langue.

Leur premier travail consiste à trouver 3 entreprises régionales qui participeront financièrement au montage du voyage. En échange, les étudiants devront, selon la demande de ces partenaires, soit réaliser une étude de marché, soit initier une action spécifique à l'export, soit, tout « simplement », recruter des nouveaux clients dans le pays ciblé.

Ensuite, ce projet tutoré a pour ambition de placer les étudiants, pendant une semaine, dans les conditions réelles d'un voyage de prospection commerciale à l'international et d’appliquer les enseignements qu’ils ont reçus tout au long de leur cursus (notamment négociation, reporting…).

Un service gagnant/gagnant.
L’étudiant ne « rentre » pas dans l’entreprise comme un stagiaire ou recherchant un sponsor hypothétique. Il lui propose une offre structurée autour d’un projet export. Ce statut de partenaire valorise le groupe d’étudiants et l’Université qui le porte.

L’entreprise profite de l’expertise de l’Université, tisse des liens avec elle en devenant partenaire et a la possibilité de sélectionner, du même coup, ses RH de demain. Elle trouve également un circuit court et économique pour initier une action export dont elle envisageait la réalisation.
 
Bien souvent cette action provoque une prise de conscience et structure une demande de l’entreprise auprès d’institutionnels plus spécialisés dont l’Université est le relais.

Mis à jour le 28 mars 2015