• Entrepreneneuriat,

Les PME qui grandissent

Publié le 1 mars 2015 Mis à jour le 13 avril 2015

C’est probablement le sujet qui obsède le plus les économistes d’entreprises et les pouvoirs publics. Qu’est-ce qui fait qu’on peut passer très rapidement de la toute petite entreprise à la moyenne et à la grande.

Chacun essaie d’isoler le critère ou les faisceaux de circonstances qui font qu’à un moment donné, sur un marché donné, l’explosion du moteur de la croissance se produit.
 
De façon très originale, et en même temps congruente, nous vous présentons ci-après cinq recherches sur le sujet qui, pour une fois, vont au cœur du problème.

En s’interrogeant d’abord, non pas sur l’analyse quantifiée du processus et de ses résultats, mais sur ses origines qualitatives (et tout simplement humaines), on touche beaucoup mieux à l’essence du phénomène. Et on se met à parler de culture, d’intention, de contexte, de volonté, de vision et de projection d’avenir. On se rend compte alors que (selon un de nos auteurs) « la croissance n’est pas un résultat mais un choix exigeant et volontaire du dirigeant ».

Autrement dit, c’est principalement l’homme qui façonne l’entreprise (et donc sa trajectoire) et non pas des facteurs exogènes tels que le milieu et le secteur qui l’environnent.

Bien sûr ce genre d’analyses et de résultats apparaît moins brillant que des équations mathématiques et financières, mais ils nous vont bien car ils correspondent exactement aux types de recherches que nous voulons promouvoir, à la confluence des disciplines des sciences humaines (psychologie, sociologie, histoire…) et des sciences « plus » exactes. 

Mis à jour le 13 avril 2015